The VICEChannels

      culture Kelsey Lawrence 20 mars 2017

      decor hardcore, le temple du (bon) mauvais goût

      Dans l'univers de l'artiste berlinoise Ksenia Shestakovskaia, les lits sont en forme de coquillage et les baignoires ressemblent à des cœurs géants. i-D l'a rencontrée pour parler de son compte Instagram, de sa vision du paradis et de sa collaboration avec Gucci.

      Le bon goût est redevenu la norme en 2017. Instagram, comme bien d'autres plateformes, a remis le rose saumon et les polices de caractères aseptisées au goût du jour. Mais, dans certains cas, cette « norme » est rejetée. De plus en plus de personnes sont nostalgiques de l'époque où le « too much » était bien perçu et où l'abondance était préférée au minimalisme sauce IKEA. Les chambres pleines de velours des années 1980 et les Motorola rose du début des années 2000 ont rarement suscité autant de désir. Decor Hardcore, un compte Instagram comptant plus de 47 000 abonnés est une source d'inspiration exceptionnelle pour les amoureux de la délicieuse folie du mauvais goût.

      Dans des termes plus techniques - ou plutôt, si vous voulez l'expliquer à votre grand mère - Decor Hardcore est une plateforme qui met en lumière les aspects les plus étranges et les plus grossiers des designs de la fin du siècle dernier. On peut par exemple y découvrir les photos d'une chambre avec une piscine aux pieds du lit, une salle de bains ornée de briques de verre et de statues de marbre, ou un salon recouvert de papier aluminium

      Ksenia Shestakovskaia, qui vit aujourd'hui à Berlin, a créé Decor Hardcore en 2015. C'était alors une collection privée de trucs trouvés sur eBay. Désormais, elle dirige le compte et le site web en compagnie de « l'un de ses meilleurs amis et collègues » Michael Garett. Ensemble ils ont fait évoluer Decor Hardcore pour que cela devienne aujourd'hui une agence de création à temps plein avec des projets tels que la création d'un livre et une collaboration avec Gucci. « Ebay regorge de trésors mais j'erre aussi beaucoup sur Google Image. Je reçois également beaucoup de références - de mes amis ou d'inconnus sur Internet - que regarde attentivement, affirme-t-elle. Mes critères de sélection sont assez larges, je privilégie l'inattendu, la surprise et suis sensible à l'accident chanceux, celui qui fait toute la singularité d'une photo. J'aime quand il y a une histoire ou un mystère derrière une photo, la représentation, l'atmosphère et le choix des sujets sont essentiels. »

      Shestakovskaia est graphiste, elle travaille pour diverses marques de mode, ce qui explique son œil avisé. Sur son site personnel, les designs sont très liés à ce que l'on peut voir sur Decor Hardcore : des tricots imprimés léopard, des motifs géométriques et des simulations numériques de statues de marbres. « Decor c'est aussi mon approche de la vie, mon attitude, mes rêves et parfois, mes cauchemars, explique-t-elle. Lorsque je travaille dessus, j'imagine des situations ou autre, puis j'essaye de savoir si elles sont réelles. »

      La nostalgie occupe aujourd'hui beaucoup d'espace sur la toile. Des centres commerciaux désaffectés, de vieux objets désuets ou des chambres d'hôtels vieillottes sont autant de représentations d'une réalité perdue, celle de l'époque où les smartphones n'existaient pas. Il est facile de fantasmer cette époque pré-internet, mais il est aussi important de comprendre les raisons de notre attachement à ces représentations du passé. En fait, Decor Hardcore image un monde à la charnière entre le réel et l'imaginaire. Le fait d'être projeté dans un centre commercial datant des années 1980, peut donner le sentiment d'être au beau milieu d'un jeu vidéo ou d'un film, quelque part entre le familier et l'étranger.

      L'un des aspects les plus excitants de Decor Hardcore est que ce compte nous rappelle qu'il existe encore quelque chose de mystérieux malgré l'ère Google. Les pièces et les meubles présentés semblent parfois trop surréalistes pour exister, et pourtant. 

      L'autre aspect intéressant du compte consiste en la lecture des commentaires, dans lesquels les abonnés essayent d'imaginer où ont été prises les photos. Par exemple, un abonné écrit en dessous de l'image d'une entrée d'immeuble des années 1980, « Je m'imagine une clinique de chirurgie plastique dans Miami Vice, dans laquelle un meurtre aurait eu lieu. » Alors qu'une autre abonnée écrit : « C'est ce que j'imaginais à 12 ans en pensant à la perte de ma virginité », en dessous de la photo de l'intérieur d'un magnifique chapiteau avec une fontaine entourée de plusieurs sofas. Et le mot « rêve » reste probablement le terme le plus récurrent dans les commentaires des photos de Decor Hardcore.

      « Decor Hardcore c'est une grande variété de choix, ça n'est pas seulement quelques styles, avoue Shestakovskaia. De trop nombreuses créations sont bridées par une obligation conventionnelle de beauté et de sens. Notre offre visuelle se veut drôle, imparfaite et inattendue. Pour moi, il est naturel d'avoir envie d'une baignoire en forme de coquillage parce que c'est beau et magique. Je regarde simplement autour de moi et je recherche quelque chose qui puisse me divertir et me rendre heureuse. Et visiblement ça rend beaucoup d'autres gens heureux ! »

      Shestakovskaia et Garrett ont ouvert le site decorhardcore.com, qui propose des produits et un contenu éditorial plus approfondi, appelées « DecorTube », les vidéos montrent toutes les offres de la marque, du simple meuble aux rideaux les plus roses du monde. En janvier, ils ont même lancé une nouvelle agence média. Enfin, un livre doit sortir d'ici la fin de l'année.

      « Nous avons eu beaucoup de chance car Gucci a été le premier client à nous approcher pour une collaboration, affirme Ksenia. Travailler avec leur équipe digitale a été génial et nous sommes impatients que le projet sorte à la fin du mois de mars. L'autre projet qui nous passionne en ce moment c'est le livre Decor Hardcore. Il sera publié aux éditions Jean Boîte, qui ont aussi publié 'Kim Jong Il Looking at Things et The Nine Eyes of Google Street View'. Nous adorons bosser avec eux »

      Avec Decor Hardcore, Shestakovskaia et Garrett créent un monde. La musique de leurs vidéos DecorTube crée elle aussi une ambiance. La bande-son de la vidéo d'ouverture du site a été signée par le musicien psychédélique Jimi Tenor, un musicien psychédélique. « Notre vision, rappelle Shastakovskaia, consiste à ne pas prendre le design trop sérieusement et à prouver que le paradis se trouve vraiment sur terre. » Si le paradis ressemble à un jacuzzi en forme de flûte de champagne ou à une autre vanité rose pailletté, alors il semble qu'ils l'ont en effet trouvé. 

      decorhardcore.com

      Crédits

      Texte Kelsey Lawrence

      Rejoignez i-D ! Suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Instagram.

      Tags:culture, internet, decor hardcore, ksenia shestakovskaia

      comments powered by Disqus

      Aujourd'hui sur i-D

      Plus d'i-D

      featured on i-D

      encore