The VICEChannels

      mode Sophie Abriat 23 février 2017

      ce que la mode doit à andy warhol (en 8 points)

      Le 22 février 1987 Andy Warhol disparaissait, laissant derrière lui une multitude d’œuvres. Trente ans après sa mort, l’icône du Pop art fascine toujours et continue d’inspirer designers et artistes. i-D revient sur l’influence du Pape de la Factory dans le monde de la mode.

      ce que la mode doit à andy warhol (en 8 points) ce que la mode doit à andy warhol (en 8 points) ce que la mode doit à andy warhol (en 8 points)

      Cheveux gris/blond platine, tee-shirts rayés, lunettes à monture transparentes devenues culte, veste en cuir noir, col roulé : la mode est la seconde peau d'Andy Warhol. Conscient de son pouvoir évocateur, Warhol l'utilise pour définir son personnage et se forger une identité. C'est avec elle d'ailleurs qu'il lance sa carrière. Dès le début des années 1950, le futur king du Pop art se fait remarquer avec ses croquis. Très vite, Harper's Bazaar, Vogue ou encore Glamour lui confient les illustrations de leurs pages de mode et de pub. Plus tard, il fréquente Diane Von Furstenberg, Halston et bien sûr Yves Saint Laurent - il réalisera d'ailleurs le portrait de ces trois couturiers. Andy Warhol influencera toute une génération de designers de mode. De Castelbajac à Miuccia Prada, en passant par Raf Simons, de nombreux stylistes ont fait de Warhol leur muse. Et, en muses, Warhol s'y connaît bien. Le « businessman de l'art » avançait en « bandes » comme les Courrèges, Y/Project, Études d'aujourd'hui : l'héroïne fitzgeraldienne Edie Segwick, la it-girl accro au maquillage Jane Forth, l'artiste Ultra Violet également égérie de Salvador Dalí, l'actrice transgenre Holly Woodlawn qui inspira la chanson Walk on the Wild Side de Lou Reed ont toutes fait partie à un moment des « Warhol Superstars ». Que doit la mode à Andy Warhol ? 

      Après l'immense succès rencontré par sa collection Mondrian en 1965, Yves Saint Laurent signe l'année suivante une collection « Pop art » en hommage à Andy Warhol. En 1972, Warhol réalisera une série de 4 portraits de son ami. Pierre Bergé en conserve un précieusement dans le bureau de sa Fondation, dans le 16e à Paris. Robes droites en jersey avec des motifs cœur, visages aux lèvres rouges, déhanchés de jambes nues, encore une fois YSL frappe juste. Parfaitement en phase avec la société, l'artiste/couturier préfigure la période de libération sexuelle qui va suivre. 

      La robe « Campbell's soup » de Castelbajac
      Celui qui a collaboré avec Annette Messager, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Robert Combas, Hervé Di Rosa et d'autres, celui qui a reproduit les personnages de Disney sur ses vêtements, celui qui a créé cette robe constellations d'ours en peluche ne pouvait pas ne pas rendre hommage à Warhol. En 1984, Castelbajac dessine une robe sur laquelle il peint une canette de soupe « Campbell's soup » en hommage direct à l'une des œuvres les plus célèbres de l'artiste. Et c'est Inès de la Fressange qui la porte sur le défilé printemps-été 1984 de la marque. La société de consommation en étendard prêt-à-porter. 

      Jean Charles de Castelbajac, 1984

      Jeremy Scott, digne héritier mode du roi du Pop art
      Jeremy Scott est un artiste pop à sa manière. Avec l'humour, il désacralise l'institutionnel. Pour son label ou pour Moschino, le créateur invente un univers à l'exubérance kitsch. En février 2014, avec son premier défilé Moschino, il fascinait et horrifiait à la fois le public avec des inspirations pop mêlant Bob l'Eponge, chocolats Hershey's et logo McDonald's. Pour le défilé printemps-été 2017 de sa marque éponyme, Anna Cleveland avance en robe à l'effigie du visage d'une pin-up des années 60 façon Andy Warhol et un autre mannequin déambule avec un it-bag XXL en forme de tube de dentifrice assorti à sa robe.

      Comme Warhol, les jeunes créateurs de mode avancent en « bandes »
      Les « Warhol superstars » ont été nombreuses dans la vie de Warhol. Il s'entourait d'une clique de personnalités - mannequins, socialites, actrices - qu'il érigeait lui-même au rang de stars. Des it-girls, des muses, des amies. À plusieurs on est plus fort. C'est aussi ce que pense la nouvelle génération de créateurs de mode. Léa Peckre, Courrèges, Y/Project, Etudes, Koché, Wanda Nylon, Paco Rabanne: i-D présentait leurs bandes le mois dernier.

      Courrèges, photographie Phil Engelhardt pour i-D France

      Miuccia Prada warholise ses collections
      Pour sa collection printemps-été 2013, Miuccia Prada parsème de fleurs ses manteaux en fourrure. Ce sont les fleurs de Warhol. En 1963, le peintre adopte la technique de la sérigraphie. Il l'applique bien sûr aux visages de célébrités mais aussi à d'autres motifs comme ses fameuses Flowers, symbole de la contre-culture hippie des années 60. Un an plus tard, pour sa collection printemps-été 2014, Prada va plus loin dans l'hommage warholien. Toute sa collection est pop. Elle a fait appel à six artistes (El Mac, Mesa, Stinkfish, Gabriel Specter, Jeanne Detallante et Pierre Mornet), dont les œuvres ont été importées sur ses créations.

      Karl chanélise le supermarché
      Pour la collection Chanel automne/hiver 2014, les mannequins déambulent parmi des briques de lait, du fromage, des céréales, de la lessive - et même un paillasson - estampillés « Chanel ». C'est du grand Karl Lagerfeld. Chanel au supermarché, ça sonne comme une consumérisation du pop art Warholien.

      Hari Nef « Warhol Superstar » 2017
      Aujourd'hui, Hari Nef est égérie L'Oréal et Valentina Sampaio fera la une du Vogue français en mars - c'est la première fois qu'un mannequin transgenre fait la une du magazine. 50 ans plus tôt Warhol faisait déjà des actrices transgenres Holly Woodlawn et Candy Darling des « Warhol Superstar ».

      Hari Nef, défilé Gucci automne/hiver 2016

      Warhol éternel avec Raf Simons pour Calvin Klein
      La première campagne de Raf Simons pour Calvin Klein, shootée par Willy Vanderperre, met en scène des mannequins portant des pièces d'archives de Calvin Klein devant des œuvres d'art de Warhol. La campagne a été shootée au musée Andy Warhol à Pittsburgh. Warhol éternel. 

      Campagne Calvin Klein 2017

      Crédits

      Texte : Sophie Abriat

      Photo : Campagne Calvin Klein 2017

      Rejoignez i-D ! Suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Instagram.

      Tags:mode, culture, art, pop art, andy wharhol, jean-charles de castelbajac, jeremy scott, moschino, miuccia prada, prada, calvin klein, hari nef, chanel, raf simons

      comments powered by Disqus

      Aujourd'hui sur i-D

      Plus d'i-D

      featured on i-D

      encore